Tux aux hermines
Accueil du site > L’événement > De l’importance de voir figurer GNU/Linux et les logiciels libres à la fête (...)

De l’importance de voir figurer GNU/Linux et les logiciels libres à la fête de la science

vendredi 17 octobre 2003, par Hubert Behaghel

Depuis mercredi 15 octobre jusqu’au samedi 18 a lieu la fête de la science. De nombreuses manifestations s’éparpillent alors ça et là et deviennent le lieu d’expérimentations, de jeux, de débats... Bref de vulgarisation au sens noble du terme. C’est ainsi qu’au détour des stands du village des sciences, installé au centre Beaulieu de Nantes, on tombe sur le stand des logiciels libres.

Le stand est sobre, pas de chrome rutilant, pas d’alambique, encore moins des blouses blanches. Au lieu de ça, une équipe souriante aux T-shirt estampillés du pingouin-mascotte des logiciels libres. Elle est accompagnée d’une demi-douzaine de micro ordinateurs. Rien de révolutionnaire. Le visiteur est vite intrigué : mais quelle est donc la science dont on fait étalage ici ? Question pertinente, réponse évidente : de l’informatique. Bon sang, mais c’est bien sûr, l’informatique est une science ! C’est qu’on l’aurait presqu’oublié, n’est-ce pas ? Sous prétexte qu’elle occupe à présent notre quotidien, sous couleur de banalisation, on a fini par ne considérer qu’un outil soit disant bien apprivoisé. Mais ne nous jettons pas non plus la pierre, si l’on en est arrivé là, c’est parce qu’on nous y a bien aidé. Prenons, « par exemple », les produits Microsoft : ces systèmes informatiques où tout est simple, à l’aspect enfantin jusque dans les couleurs, efficace, toujours plus performant... C’est ça l’informatique, non ? Un système universel qui s’appelle « fenêtres » (!) qui contient justement des fenêtres : une pour « Mot »(« Word »...), une pour « Excel » (?) et une pour « perspectives » (« Outlook »...) : voilà l’informatique d’aujourd’hui. Et au fond que demander de plus ? Ah si, un antivirus pour être tranquille, encore que la dernière fois, on s’est encore fait avoir, c’est dingue... Probablement qu’il n’était pas à jour.

Mais considérons à présent ce qu’évoque le mot « informatique », ne devrait-ce pas être la science de l’information ? C’est bien cela son objectif, mettre au point des technologies pour gérer l’information, les nôtres en particulier. Alors après, tout dépend de l’estime qu’on se porte, mais pour ma part mes informations, je ne les laisserais pas entre n’importe quelles mains. Bon d’un autre côté, on peut se dire que nos informations, il faudrait vraiment n’avoir rien à faire que de s’y intéresser. Néanmoins gardons en tête qu’il suffit d’apprendre que vous partez en vacances de telle date à telle autre et de trouver votre adresse pour organiser le casse du siècle. Ça fait tout de même réfléchir non ? Rajoutons à cela que les mails que vous écrivez sont lisibles par tout individu même pas malin, mais malicieux...

Mais cessons de penser à vous (si vous le voulez bien). Mettons-nous à la place d’un hôpital, d’une administration d’état ou d’une entreprise qui couve un projet novateur. Tout à coup, vos données revêtent un aspect autrement plus critique. Que se passerait-il si, après avoir fait une semaine d’hôpital pour dépression nerveuse, vous ne retrouviez plus jamais de travail parce que le service informatique dudit hôpital est une vrai passoire qui permet aux DRH sans foi, ni loi (si, celle du plus fort...) de s’informer sur vos états de santé sans difficulté ? Et imaginons que des secrets d’état deviennent notoriétés publiques sous prétexte que le système informatique exploité par le pays soit non seulement celui d’un pays hégémonique mais encore réputé pour être un terrain de prédilection aux virus et autres vers curieux ou dévastateurs... Et enfin que dire à ces chômeurs sur le carreau depuis que leur société, peu concernée par les problèmes de sécurité des données, s’est fait doubler par un concurrent qui a eu la même idée mais apparemment un peu avant ? Quelle étrange malédiction... Non décidément, l’informatique n’est pas un jeu d’enfant mais bien une science.

Remarquez, on le savait déjà pour certains points. Par exemple, on savait que pour faire un logiciel de gestion de vol d’un Airbus A340, il fallait être passablement sûr de soi avant de lui confier la vie de centaines de passagers. Et puis, ces systèmes qui pilotent des centrales nucléaires, a-t-on le droit d’y voir un jeu ? Évidemment non. Pourtant, il a fallu apprendre, et le livre de Neumann, Computer Related Risks (un grand livre de l’informatique, s’il en est un), retrace bien cette histoire de l’informatique qui fait son chemin. Plus on lui fait confiance, plus la moindre faille peut avoir des conséquences gigantesques (effondrement d’Internet, extinction de l’électricité dans tout un pays, perte d’une sonde spatiale de plusieurs milliards de dollars...). Alors certes, il n’y a encore rien d’abouti dans ce registre, on apprend toujours ; mais ce qui est inacceptable ce n’est pas d’avancer peu, mais bien de stagner. Et pourtant vous stagnez, oui, vous cher lecteur. Que penseriez-vous si je vous disais qu’il vous faut changer ? Changer votre vision de l’informatique, de l’importance de vos données, changer de logiciel mail ou tout au moins le sécuriser... Pas facile, n’est-ce pas ? Rassurez-vous, je ne vous en veux pas... Comment le pourrai-je, sachant qu’au final vous n’avez fait que suivre la voie que tout le monde empruntait ? C’est impressionnant ce qu’on fait avec une cupidité sans limite et un marketing génial... Des empires, que dis-je des empires des univers ! Voilà ce qu’est Microsoft, un univers de l’informatique si imposant qu’il en occulte l’informatique elle-même. Au final, nous parlions d’un système simple, efficace et toujours plus performant, mais est-il si efficace ? C’est tout de même gênant ces antivirus qu’il faut acheter en plus de la licence déjà hors de prix du système lui-même (ah ? c’était livré avec le PC, qu’elle chance vous avez... Vous avez donc payé une sacré somme (15 à 25% du prix total) pour ce système, que vous le vouliez ou non). Et puis, s’il était si efficace pourquoi faut-il télécharger des « service pack » ? Pourquoi y a-t-il une nouvelle version tous les ans ? Le progrès. Bien sûr, comment n’y ai-je pas pensé ? En informatique tout évolue si vite, qu’en un an il faut déjà tout changer. Regardez, aujourd’hui on envoit des mails, on surfe sur internet, alors qu’il y a dix ans... On envoyait des mails, on surfait sur Internet... C’était nouveau, bien entendu mais qu’est-ce qui a réellement changé dans votre usage de l’outil informatique ? Rien. Ah, pour ça, on vous y a bien confiné dans cette vision de l’informatique.

Ce matin, j’assistais à la présentation d’un employé de Microsoft. Le nouvelle axe prioritaire chez eux, c’est parait-il l’éducation, les hôpitaux, les collectivités territoriales, en un mot : les administrations. Oui, ce même hôpital où vous êtes allé soigner votre petite dépression, vous vous souvenez ? Il parait aussi que depuis deux ans, ce n’est pas un secret, l’objectif est de débarasser le monde économique de ce fâcheux Linux qui entrave le chemin de la pompe à fric qu’est « l’informatique ». Comment faire confiance à une entreprise donc l’unique but est de faire de l’argent ? Comment faire confiance à un entreprise qui a déjà été prise en flagrant délit de violation de vie privée ? Mais c’est quoi Linux au fait ? C’est pas ce système qui n’appartient à aucune entreprise, ni personne ? Disons plutôt qu’il appartient à tout le monde, comme la science...

Alors c’est peut-être pas facile de changer, c’est pas facile de défendre ses droits à une vie privée, mais il y a des gens qui sont là pour vous y aider. Oui, ces gens-là, ils sont au stand là-bas. Ils vont vous surprendre avec leurs logiciels tellement performants, ils vont vous épater avec leur vision si évidente de l’informatique. Et tout ça, en gage de leur bonne foi, ils vont vous le donner, gratuitement. On a bien essayé Windows, pourquoi n’accepterions pas de voir ce qui se fait à côté ? Pourquoi ne mettrions-nous pas de côté nos a priori ? Alors allez-y, écoutez les, ils vous montreront le chemin de la liberté.

1 Message

  • > De l’importance de voir figurer GNU/Linux et les l 17 octobre 2003 13:04, par Tristan [Dereck SUN] RENAUD

    Bravo,

    c’est ma foi un article qui se laisse lire tout seul, et une belle invitation à venir découvrir le stand LNA !

    Ca donne envir d’y aller, car la curiosité est parfois une belle qualité !

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0