Tux aux hermines
Accueil du site > Tribune Libre > LOGICIELS LIBRES : ATOUT DU DEVELOPPEMENT DES RÉSEAUX VIRTUELS DANS LES (...)

LOGICIELS LIBRES : ATOUT DU DEVELOPPEMENT DES RÉSEAUX VIRTUELS DANS LES COLLECTIVITÉS LOCALES

jeudi 13 novembre 2003, par PierrO

Informatisation de la bibliothèque, intranet municipal, hébergement de sites web scolaire sur son serveur, la Mairie de Trignac développe sa communauté virtuelle.

En 2001, ce n’était pas encore un pari gagné d’avance. Monsieur VONTHRON, Directeur Général des Services explique cette réticence des élus par leur manque de pratique personelle, et le manque de visibilité immédiate des résultats.

Pour que le coût d’un tel projet ne soit pas un frein à son développement, SOLsTICes, la société de M. Th. MARTIN a convaincu la Mairie de Trignac de faire appel à des solutions sous licence GPL. Pour M. VONTHRON, le gain généré porte aussi sur les mises à jour et la possibilité d’accéder aux programmes développés par d’autres collectivités locales.

A l’automne 2001 l’informatisation de la bibliothèque est réalisée avec un logiciel propriétaire (AGATE). Mais, il fonctionne sous Linux et montre ainsi les possibilités offertes par ce système d’exploitation.

Au printemps 2002, se met en place l’intranet municipal. Le réseaux qui relie des poste Windows et Macintosh fonctionne avec un serveur Apache. La messagerie, l’agenda, la base de données documentaire, sont des Logiciels Libres.

M. VONTHRON voit dans ce dernier outil, une puissant levier pour faire adhérer le personnel à son projet. Relié directement à servicepublic.fr, le portail municipal donne à la fois un accès à des procédures nationales, et à des documents concernant la vie locale.

La facilité d’accès aux arrétés municipaux n’est pas le seul enjeu du réseaux pour les salariés de la fonction publique territoriale. La mise au placard des personnels rebutés par l’outil, mais aussi l’alternative aux astreintes, et des tâches plus valorisantes vont profondément modifier la façon de travailler dans les collectivités locales.

Le troisième volet de cette mise en réseaux concerne les écoles. Depuis fin 2002, le serveur de la Mairie permet d’héberger des sites web scolaires avec SPIP. Il offre aussi un accès haut débit sur le réseau internet. Ce partenariat nécessite un médiateur afin de séparer les responsabilités entre pouvoirs et éducation nationale.

La commune a donc demandé aux enseignants de travailler avec la DATICE. Ce service du rectorat développe sous licence GPL, des outils adaptables aux projets de écoles. L’agrément du projet par l’Académie fait donc bénéficier les écoles des services d’une équipe informatique (maintennace, sécurité, formation) qu’elles ne pourraient se payer auprès d’une société privée. Avec cette garantie, la Mairie met à disposition le matériel informatique.

A l’heure actuelle, la Communauté Virtuelle de Trignac s’orient sur la création d’un Cybercentre. Or pour obtenir le label Cyberbase, il faut répondre aux exigences du Conseil Régional peu favorable aux Logiciels Libres (sous prétexte que les usagers ont l’habitude d’utiliser des produits Microsoft) Voilà donc une affaire à suivre et du courriel à envoyer à nos élus régionaux.

P.L.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0